Journée Internationale de Lutte contre les Violences faites aux femmes: Le front des indignés du Gabon pour le combat

29 November 20160
Partager

Le 25 novembre de chaque année est consacré à la Journée Internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Au Gabon, le Front des Indignés a manifesté sa volonté d’aller au combat contre ce phénomène. Cette branche de la société civile gabonaise salue l’initiative et invite toutes les femmes à méditer sur les multiples violences dont elles sont victimes. Aussi exhorte-t-il les femmes de briser le silence pour être les acteurs de leur destin.}

Pour Aminata Ondo, en commémorant cette journée, le Front des Indignés n’oubliera jamais les mères et sœurs commerçantes de la Gare Routière de Libreville violentées par la police. Elle a également noté ces violences sexuelles devenues une pratique courante de nos jours, dans les administrations pour bénéficier des promotions ou d’un emploi ; dans les établissements scolaires ou dans les universités pour obtenir des moyennes ...

Laure Olga Gondjout, Médiateur de la République gabonaise et l’ancienne Ministre d’Etat Paulette Missambou avaient elles aussi fustigé le comportement véreux des policiers à l’égard des femmes commerçantes. Leur indignation ne s’était pas fait attendre l’an dernier. Pour le Médiateur de la République : « Violenter et humilier une femme en public, c’est s’attaquer au symbole de la république .Symbole de la République qui n’est autre que la Mère allaitante ».

Le Front des Indignés n’a pas aussi manqué à cette occasion d’interpeller les femmes qui pratiquent le veuvage, une des violences contre les autres femmes sous prétexte des traditions africaines, sans oublier l’excision dans certains pays africains.

La Présidente du Front des Indignés, Aminata Ondo, a saisi cette opportunité pour demander aux femmes de se parler, de s’écouter, quel que soit leur milieu social, professionnel ou politique. Ainsi, le Front ne ménagera aucun effort pour soutenir les victimes des violences dans toutes ses formes. Au Gouvernement, le Front a demandé de mettre en application, les textes des lois relatives aux sanctions des violences exercées sur les femmes.

TSONGA MBICKA

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum registration required

You must be registered before participating in this forum. Please enter your personal identifier . If you have not yet registered, you must register.

Connectionregisterpassword forgotten?