Accident de Kango : Entre compassion, enquête et dispositif d’accompagnement des familles endeuillées

18 septembre 20170
Partager

Quelques heures après l’accident de circulation mortel survenu à Kango le 15 septembre dernier à 95km de Libreville, les réactions des plus hautes autorités n’ont pas tardé. Pendant que le président de la République présentait ses condoléances aux familles éprouvées, tout en assurant un accompagnement efficace, le Premier ministre a annoncé l’ouverture d’une enquête, en vue de faire la lumière sur les circonstances de ce énième drame national.

L’accident de la circulation survenu sur la National 1 aux environs de 13heures le vendredi 15 septembre a plongé le pays dans une désolation sans pareil au regard notamment de l’atrocité du malheur. Aussitôt informé, le président de la République Ali Bongo a réagi en ces termes : « Je m’assurerai personnellement que le gouvernement prend toutes les mesures nécessaires afin qu’une enquête soit menée et fasse toute la lumière sur les circonstances précises de ce drame. Je veillerai également à ce que les victimes et leurs familles soient prises en charge comme il se doit  ».

Conformément aux instructions du président, Emmanuel Issoze Ngondet, Premier ministre s’est rendu à l’hôpital de Kango où les blessés ont reçu les premiers soins. Il s’est assuré auprès des autorités médicales de l’effectivité du transfert sans délai des personnes les plus gravement atteintes vers les hôpitaux de Libreville, par voie aérienne ou terrestre. Outre l’enquête qui devra déterminer les circonstances et établir les responsabilités, le Premier ministre a confirmé la mise en place d’une cellule psychologique auprès de la Croix rouge pour assister les familles des victimes et la création d’un dispositif d’accompagnement des familles endeuillées.

Le 6 août 2016 déjà, sur le même tronçon, un bus avait percuté dans la nuit un camion de bananes accidenté, bilan 18 morts et 5 blessés graves. En plus de la prise en charge des victimes, l’Etat avait décidé de l’interdiction des voyages nocturnes jusqu’à nouvel ordre. Plus d’un an après, le Gabon replonge dans une période de deuil sans qu’un deuil national ne soit décrété pour les 6 morts et 10 blessés graves de ce drame du vendredi dernier. En attendant les révélations de l’enquête qui sera diligentée, les usagers de la Nationale 1 espèrent que ce drame permettra aux autorités compétentes de reprendre les travaux de réhabilitation de ce tronçon qui ne fait que trop de tort aux automobilistes.

Dorian ONDO

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?