CHUL/CNAMGS : La Coronarographie, est une réalité au Gabon,le premier et le seul pays en Afrique centrale.

18 décembre 20170
Partager

Le Centre Hospitalier Universitaire de Libreville (CHUL) après le démarrage théorique de la Coronarographie le mardi 12 décembre, a poursuivi avec la pratique sur les patients sélectionnés par les cardiologues du CHUL, en partenariat avec la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et de Garantie Sociale(CNAMGS) qui a préfinancé l’achat du matériel permettant de pratiquer cette technique d’imagerie médicale dédiée à visualiser les artères du cœur. Les Professeurs Lafont, Soldo de l’hôpital Georges Pompidou de Paris et les cardiologues gabonais ont donné satisfaction aux malades opérés. Ces patients qui n’ont cessé de dire du bien de leurs médecins.


Ils sont nombreux, ces patients sélectionnés par les cardiologues pour subir l’intervention chirurgicale des maladies liées aux artères du cœur. Avec du matériel de haute technologie, permettant de pratiquer la coronarographie (qui consiste à visualiser les artères du cœur en montant des sondes afin de diagnostiquer leur obstruction), les médecins français et gabonais ont réussi toutes les interventions avec brio. Pour le cardiologue gabonais Jean Emmanuel Ecké Nzengué, Chef Service de Cardiologie du CHUL « C’est une réussite et satisfaction pour la mission accomplie. Celle d’avoir donné le bien-être à nos patients. On a besoin du personnel qualifié pour pouvoir faire ce type d’intervention  », estime-t-il. Cette opération, poursuit-il, n’a été possible, que grâce à l’appui considérable de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et de Garantie Sociale(CNAMGS) qui a préfinancé l’achat du matériel permettant de pratiquer la coronarographie. Cette méthode d’imagerie médicale qui consiste à la visualisation des artères coronaires.

Venu apporter son expertise aux cardiologues gabonais, le Professeur Lafont de l’Hôpital Georges Pompidou de Paris, n’a pas caché son bonheur de retrouver et de travailler avec ses collègues et amis cardiologues. Impressionné par le matériel de dernière génération, le cardiologue français dit avoir eu du plaisir à intervenir dans de bonnes conditions pour donner satisfaction aux patients. Il a promis aider les médecins gabonais pour davantage, maitriser ce nouvel outil, ce transfert de technologie.

Ce genre d’intervention à l’extérieur du Gabon et son évacuation, nous dit le Dr Jean Emmanuel Ecké Nzengué, Chef Service de Cardiologie du CHUL, coûte entre 6 et 15 millions de francs CFA. «  Grâce à l’appui de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie et de Garantie Sociale(CNAMGS) qui a préfinancé l’achat du matériel permettant de pratiquer la coronarographie, les interventions chirurgicales deviennent moins couteuses à l’Etat, sinon rien pour les Gabonais économiquement faibles ».

« Je rends grâce à Dieu ! Le Seigneur est merveilleux ! » confesse un patient allongé et sorti du bloc opératoire. Avec un sourire, des yeux scintillants et inondés des larmes, expression de ses émotions, il a dit combien est son bonheur pour la réussite de son intervention chirurgicale. Aussi, n’a- t-il manqué de venter les mérites des médecins qui sont intervenus pour son cas. «  Ils ont le sens de l’écoute, de la pédagogie. Ils vous parlent bien et vous préparent psychologiquement. Ce sont des professionnels. Je ne peux que rendre gloire à Dieu !  » finit-il comme pour dire amen.

La ministre Denise Mekamne, accompagnée de son cabinet et du Dr Eric Bayé, Directeur général du CHUL, a rendu une visite de courtoisie aux médecins et leurs patients. « C’est une prouesse médicale pour le Gabon  », dira-t-elle. Et la plus-value, continue-t-elle, est que « nous avons reçu des médecins, de grands spécialistes venus d’ailleurs. Mais à terme, il nous faut un transfert de technologie. Et pour que cela soit possible, il nous faut lancer immédiatement dans la formation de nos cardiologues  ». En outre, elle promet présenter et de faire le compte rendu au Chef de l’Etat, dit-elle, qui est très imprégné, très engagé dans ce dossier de santé, et très soucieux pour offrir aux Gabonais des soins de qualité.

Comme l’a si définit l’universitaire sénégalais, le Professeur Kane Abdoul, la Coronarographie est : « un examen de radiologie qui permet de regarder les artères du cœur. Pour bien regarder les artères et les visualiser de façon exacte, il faut cet examen qu’on appelle la coronarographie. C’est donc un examen qui précise bien les lésions, voire les artères qui sont bouchées. C’est surtout un examen pour le traitement. A partir du moment où on a identifié les lésions coupables, on peut mettre un petit ballon avec un petit ressort pour dilater l’artère, pour l’ouvrir et permettre au sang de circuler. Ce qui permet au patient d’avoir une vie qui peut être sauvée, surtout avoir une vie saine, une activité régulière et normale ».

Martial TSONGA MBICKA

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?