OPPOSITION : Jean Ping davantage plus proche de la presse

12 mai 20171
Partager

Des journalistes de la presse nationale et internationale ont eu un échange avec l’opposant gabonais Jean Ping ce vendredi 12 Mai à son domicile. Un échange qui s’est effectué autour d’un petit-déjeuner.

L’objectif de cette rencontre était d’ouvrir une voie permettant à la presse d’avoir plus de données sur les activités de l’ancien candidat à la présidentielle du 27 Août 2016. Bien sûr, les journalistes ont saisi cette occasion pour lui poser des questions relatives à l’actualité. A l’exemple des rencontres circonstancielles qu’il accorde à la presse internationale lors de ses déplacements à l’étranger. Jean Ping, première figure de l’opposition gabonaise actuelle, veut désormais accorder plus de temps aux journalistes du Gabon en initiant des rencontres qui ne sont pas forcément à rendre public, a-t-il souligné. La première rencontre du genre s’est déroulée à sa résidence de Libreville où il a offert à la presse un petit déjeuner. Le leader politique a souhaité que ces échanges se tiennent au rythme de l’actualité et en collaboration avec sa cellule de communication.

Ce rapprochement avec les médias semble faire partie de sa stratégie de résistance. Une initiative qui pourrait permettre à l’acteur politique d’être visible presqu’en permanence, sans être obligé d’organiser un grand événement. L’arrestation de son aide de camp, une stratégie pour l’affaiblir. Alain Ndjally, militaire retraité, est privé de liberté depuis le 13 Avril dernier pour usage de son ancienne carte militaire et détention d’arme. Selon sa femme, le garde du corps a un permis de port d’arme et celle retrouvée chez lui était chargée à blanc. Jean Ping estime que cet emprisonnement le vise indirectement car le pouvoir actuel chercherait à l’affaiblir en causant des ennuis à ses proches ou en tentant de les détourner de lui : « ils ont pensé qu’il suffit de l’emprisonner pour que je sois paralysé. Ils veulent que les gens se retournent contre moi ».

La pêche des âmes autour de l’opposant a quand même conduit un de ses proches collaborateurs, René Ndémézo’o, à prendre part au dialogue politique qui se tient dans le camp d’Ali Bongo Ondimba, le candidat déclaré élu par les institutions habilitées, lors de la dernière élection présidentielle. L’ancien président de la Commission de l’Union africaine avait posté un message de félicitation à Emmanuel Macron, le soir de sa victoire à la présidentielle française, le 7 Mai en cours. L’arrivée de ce nouveau visage à l’Elysée semble amplifier l’espoir de Jean Ping de prendre le pouvoir au Gabon. Et pour lui, il n’y a pas de raison que son pays coupe le lien ombilical avec son ancien colonisateur « La France est notre principal partenaire économique. Alors que les entreprises françaises ne sont pas payées, on organise la CAN, les fêtes. Nous avons des liens historiques, géographiques et culturels. Comment voulez-vous regardez ailleurs. Je trouve qu’on ne change pas les fondamentaux. »

GMN

Dans la même rubrique

1 Commentaire(s)

orembogony 18 mai 2017, 22:44

L’élection est passée , l’injustice a été commise.d’ ailleurs pour moi le contraire est impossible car tout ce qui se passe au Gabon n’est que le resultat de l’égoïsme, du népotisme, du tribalisme, de la gabegie au détriment du peuple gabonais savamment entretenus des décennies durant par vous la même qui criez au scandale aujourd’hui. Il nya pas que le pouvoir execuif il y a aussi le législatif pourquoi se focaliser sur ce qui est déjà perdu ? Pourquoi penser que MACRON aura plus de pouvoir que HOLLANDE quand on sait que tous sont des maçons solidaires entre eux ? Même toi PING ta pseudo opposition a Ali n’est qu’une façon de faire cautionner la pseudo démocratie du Gabon . ARRRETEEEEEEZ. DE VOUS FOUTRE DES GABONAIS

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?