CRISE POLITIQUE/ « Jean Ping foulera le sol de sa patrie en tant que président, le 25 juillet… », selon Jean Eyéghé Ndong

23 juillet 20171
Partager

En Europe depuis deux semaines, Jean Ping regagne le Gabon ce 25 juillet à 16h. Jean Eyéghé Ndong, ancien premier ministre devenu opposant, a invité la population à se vêtir de jaune pour se rendre en masse à l’aéroport, lors d’une rencontre aux allures d’un meeting, organisée ce week-end à Libreville.

Les amis de Jean Ping étaient réunis autour de Jean Eyéghé Ndong, un de ses principaux soutiens, le samedi 22 juillet à leur quartier général, un lieu devenu historique depuis le 31 Août 2016, grâce à l’attaque des forces de l’ordre contre les partisans de l’opposition. L’assaut avait causé des morts chez les civiles. L’objectif de la rencontre était d’annoncer la date de retour au Gabon de leur leader jean Ping, considéré comme l’élu du peuple à la dernière présidentielle. Ce dernier sera à Libreville le 25 juillet après-midi. L’annonce de cette arrivée a sonné comme une délivrance au sein du public venu nombreux. L’opposant rentre d’une tournée d’explication sur sa solution de sortie de crise. Une proposition qui le placerait à la tête du pays sans effusion de sang, avec l’implication de la communauté internationale.

Une posture qui éloigne de la sortie de crise…Jean Eyeghe Ndong a prononcé un discours ferme, dévoilant que la position du clan de Jean Ping reste intacte. Il n’y aura pas de dialogue entre Ali Bongo et eux. Estimant qu’ils n’ont rien à négocier, vu que les gabonais avaient choisi le candidat de l’opposition lors du vote. Pour eux, il s’agit de reconnaitre le vrai vainqueur : « la victoire de Jean Ping ne doit pas se négocier arrêtons cette hypocrisie. Les gabonais ont voté Jean Ping » a-t-il martelé. Cette position montre que la crise sociopolitique qui paralyse le Gabon n’est pas proche de l’issue. Le président actuel ne semble pas être non plus dans la posture de reconnaître sa défaite un an après, malgré le climat morose du pays. Le fils du défunt Omar Bongo multiplie ses voyages en étranger où il rencontre d’autres chefs d’États, comme si tout était normal chez lui.

Le retour de Jean Ping met les forces de sécurité en alerte L’opposition radicale rassemble encore du monde, malgré la longue durée de la bataille postélectorale. Il semble que de nombreux gabonais gardent toujours l’espoir de voir Jean Ping accéder au pouvoir. Le public était nombreux au QG avec Jean Eyeghe Ndong, alors l’aéroport Léon Mba pourrait être débordé ce 25 juillet. A l’évidence, les forces de sécurité seront déployées comme de coutume mais leur mission sera-t-elle d’encadrer la manifestation sans violence ou d’empêcher aux supporters de l’ancien président de la Commission de l’Union africaine d’accéder librement à l’aéroport ? Depuis l’annonce de cette arrivée, des patrouilles nocturnes de police ont repris dans certaines zones de Libreville. Dans les secteurs avoisinant le QG des opposants, des clients ont signalé l’irruption de la police dans des bars qui veillaient encore samedi soir. Ce dimanche 23 juillet, des postes de contrôle y sont aussi visibles.

GMN

Dans la même rubrique

1 Commentaire(s)

24 juillet 2017, 12:26

Apres an , le president fait son entrée. Mais avez vous deja entendu cela ou un president elu dans ses bonnes etats de santé faire un an hors, ? Quelle methode politicienne pratique-t-il ?
/ Une vrai bataille ne s’effectue pas avec des poses d’une année. Si l’on se bat parce que nous avons des outils essentiels.
/ Dans le cas contraire nos outils ne tenaient pas la route, raison de cette pose d’une année.
/Nous, apres avoir fait coulé le sang, les larmes, voir toutes sortes de lamentation mais vos fans on eut un sentiment d’abandon par leur pere.

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?