Le conseil des ministres annule le repêchage des recalés du Bac2

21 août 20141
Partager

Le conseil des ministres qui s’est tenu mercredi a décidé d’annuler le repêchage des recalés du Bac 2014 alors que l’affaire était considérée comme close et que le ministre de l’éducation nationale Léon Nzouba était passé à autre chose.

Le communiqué final du conseil des ministres a « désavoué » le Pr Léon Nzouba qui avait fini par obtenir le repêchage des 748 recalés du bac 2 détenteurs du bac 1. Ce communiqué final indique clairement que « le conseil des Ministres, ne peut tolérer toute initiative visant à dévaluer notre système éducatif ou toute décision de nature à décrédibiliser les diplômes gabonais dont la baccalauréat » avant d’ajouter que « le Conseil des Ministres décide que les attestations de réussite ne seront délivrées qu’aux seuls candidats au baccalauréat session 2014 ayant obtenu une moyenne minimale de 10/20 à l’issue des épreuves du 1er et 2ième groupe ».

Une vraie douche froide pour de nombreux recalés qui étaient sortis de leur mécontentement et de leur désespoir, un échec aussi pour Léon Nzouba qui s’était mis à genoux au sortir de la célébration de la fête du drapeau et qui s’était engagé à « sauver » les grévistes et leurs collègues. Il avait presque réussi.

Cette décision du gouvernement s’aligne clairement dans la logique du SNEC qui est monté au créneau plus tôt pour dénoncer un repêchage qui remet en cause l’éthique, la déontologie et la crédibilité du Baccalauréat gabonais.

Sampérode MBA

GN/14

Dans la même rubrique

1 Commentaire(s)

jaimeleGabon 22 août 2014, 02:58

Très bonne décision du conseil des ministres, nos enfants doivent apprendre à aller au bout des efforts commencés.
Pour être cohérent, monsieur León Nzouba doit être révoqué de ses fonctions. De plus avec seulement 45% d’admis au concours d’entrée en 6eme, c’est prêt de 13000 jeunes qui ne peuvent pas aller au collège, faute d’idees et de courage, c’est très grave. Normalement, ce monsieur doit partir, sans oublier le scandale du BEPC. Mais comme ils deviennent tous opposants quand ils ne sont plus aux affaires, comment faire ?
Séraphin Moudounga était un excellent ministre courageux et ambitieux pour notre système de formation.

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?