Les bâtiments administratifs au centre d’un vaste programme national de réhabilitation

10 juillet 20150
Partager

La récente descente sur le terrain de la Direction Générale du Budget et des Finances Publiques (DGBFIP) et la Direction du Patrimoine Administratif (DPA) avait pour objectif de sécuriser les biens de l’Etat, en l’occurrence les bâtiments administratifs qui feront l’objet de réfection dans les semaines à venir. Une enveloppe de 11 milliards de Franc CFA est disponible à cet effet pour les PME gabonaises.

Conduite par Jean Fidèle Otandault, Directeur Générale du Budget et des Finances Publiques, la visite de plusieurs sites des bâtiments administratifs dans la journée du 7 juillet a été d’une importance capitale dans la vision des plus hautes autorités du pays qui est celle de remettre à niveau tous les immeubles dont l’Etat est propriétaire. Il s’agissait à Libreville des 90 logements dans les 3 Quartiers, des Immeubles Gabon 2000, Guyennot et Branly au centre-ville. Cette opération qui concerne tout le territoire national enregistre déjà deux provinces visitées, à savoir, celle de l’Ogooué Maritime à Port-Gentil notamment, et celle de l’Estuaire avec la capitale Libreville. Jean Fidèle Otandault a indiqué que « les édifices à détruire connaitront des mesures spécifiques pour le relogement des occupants ».

Fabrice Ulrich Mouandzoudi, Directeur du Patrimoine Administratif a signifié que cette opération vise à améliorer les conditions de vie et de travail des agents publics. Par ailleurs, « l’objectif en sus est de permettre aux différentes Petites et Moyennes Entreprises d’accéder facilement à la commande publique ». En prélude à l’exécution de ce vaste programme, des appels d’offre sont rendus public depuis le 6 juillet à l’endroit des PME gabonaises, conformément aux conclusions des forums dernièrement organisés par la DGBFIP à Libreville et à Port-Gentil qui avaient mis l’implication au développement des PME au centre des échanges. Ainsi, à travers le lotissement, plusieurs PME pourront avoir des chantiers, selon leurs spécificités d’expertise.

Les 11 milliards de Franc CFA disponibles pour l’exercice budgétaire 2015 permettront aux PME nationales de rebondir. La disponibilité de ces fonds témoigne de la bonne gestion de la dépense engagée sur l’exercice budgétaire en cours. Car, Jean Fidèle Otandault a révélé que « plus de 80% de la loi de Finances 2015 étaient consacrés aux chantiers existants. Néanmoins, par anticipation, l’organisation de la Coupe d’ Afrique des Nations Gabon 2017 et l’organisation des élections de l’année prochaine ont été ajoutées à cette loi de Finances ». Après la publication des appels d’offre pour le mobilier et la réfection des dispensaires, et des écoles d’autres appels seront divulgués jusqu’à la fin de cette semaine, aussi bien dans le quotidien national, que les centrales patronales et à la Chambre de Commerce du Gabon. Tout ceci dans le souci de répondre à la transparence tant souhaitée par les patrons des PME nationales.

Avant le démarrage de ces travaux, des bureaux d’études seront mobilisés en amont pour déterminer les types de travaux à effectuer sur ces différents bâtiments administratifs afin de définir avec exactitude s’il s’agira d’une réhabilitation, ou d’une démolition pour une reconstruction complète qui devrait engager le Gouvernement.

Dorian Ondo

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?