RESEAU INTERELLES : Des femmes gabonaises qui osent l’ambition

22 avril 20170
Partager

Le Réseau InterElles est une plate forme des femmes actives issues de divers secteurs d’activité, qui vise à valoriser la femme gabonaise. Pour sa première édition, le Réseau a choisi de célébrer la journée nationale de la femme gabonaise, institutionnalisé le 17 avril 1998.Aussi le Réseau a-t-il pris l’initiative d’animer la rencontre à travers des échanges, des témoignages, des partages d’expérience et surtout du coaching en image. C’était la femme gabonaise à l’honneur,ce 21 avril 2017 dans un restaurant de Libreville.

« Femmes : Osons l’ambition », c’est le thème consacré à la première édition du Réseau InterElles. Du partage d’expérience, des témoignages au coaching, tout était réuni ou presque pour contenter les femmes venues massivement, écouter et mettre en application les leçons apprises. L’objectif du réseau étant de valoriser la femme gabonaise dans son ensemble et dans tous les secteurs d’activités. Pour la présidente du Réseau InterElles, Scholastique AYOLI, la création dudit réseau s’inspire des discours de Michel OBAMA, l’ex première Dame des Etats-Unis.

« La femme ne doit pas se fixer des limites. Elle doit se renforcer, apprendre des autres. La femme gabonaise doit oser l’ambition d’aller plus loin et de s’inspirer de ceux qui ont réussi dans leurs divers domaines d’activité »,Scholastique AYOLI invite les femmes à la prise de conscience, à prendre leur responsabilité et surtout à avoir des modèles constructifs. La présidente du Réseau InterElles s’inscrit ici dans la droite ligne de la pensée de Voltaire, qui lui, estime que : « Pour bien écrire, il faut avoir lu ceux qui ont bien écrit. »

Le Réseau InterElle ambitionne de donner une plus-value à la femme gabonaise. La femme gabonaise dans son ensemble, partout où qu’elle se trouve et peu importe son secteur d’activité. « Les femmes ambitieuses ne se limitent pas seulement au secteur des services .L’ambition, c’est aussi de pouvoir laissé éclore cette volonté de réaliser quelque chose, se réaliser soi-même, se sentir utile à la société, à nos proches. Des femmes, qui font de l’agriculture, sont des femmes ambitieuses. Elles utilisent la terre, non seulement pour nourrir leur famille, mais également, vendre leurs produits pour envoyer leurs enfants à l’école, soigner leurs progénitures », assure Scholastique qui rassure que l’ambition des femmes n’a aucune limite pour le Réseau InterElles dont elle est la présidente en exercice.

Les femmes doivent, selon Pamela Sonia OVONO, Coach en image, soigner leur apparence. Soigner son image, dit elle, est vital, voire capitale. Il y avait aussi du slam au féminin, pour montrer et démonter que la femme est capable de rivaliser avec l’homme, dont le but d’apporter sa pierre à l’édifice Gabon dans tous ses secteurs. Pour Sylvie NTCHANI TOURE, Vice-présidente du Réseau InterElles, les femmes doivent se débarrasser de certains stéréotypes faisant croire que la capacité d’analyse serait une qualité typiquement masculine, tout comme l’esprit de compétition et de l’ambition. La slameuse Déesse NGOME a su impressionner et accrocher l’auditoire. Elle a osé son ambition de démonter combien le fond et la forme font bon ménage.

Martial TSONGA

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?