Port-Gentil : Les pêcheurs dans le viseur de l’administration

4 janvier 20180
Partager

Convoqués par la Direction provinciale des pêches, les acteurs du secteur des pêches artisanales et de l’aquaculture ont été sensibilisés sur les méfaits de la non-conformité à la loi en vigueur en République gabonaise au Centre communautaire des pêches de Port-Gentil (Gabonews) :


Ceux ayant introduit une demande d’obtention du titre des pêches commerciales. La rencontre entre l’administration locale et les pêcheurs de la capitale économique du pays, a été instruite par la Direction générale des pêches et de l’aquaculture après étude des dossiers des demandes d’attribution et de renouvellement des autorisations. Plusieurs dossiers ont été jugés incomplets par la pré-commission au terme de l’enregistrement et de dépôt de ceux-ci entre le 13 et le 20 novembre dernier. L’administration du secteur des pêches s’appuie sur la loi n°015/2005 du 08 aout 2005 du Code des pêches et de l’aquaculture selon les articles 98 et 99 au titre des infractions et des amendes allant de 50000 frs à 5000000 frs cfa et des articles 12 et 13 de l’arrêté 00039/MAEPSA/SG/DGPA du 17 juillet 2015 à propos du retrait de titre de pêche, de l’octroi ou le renouvellement des autorisations.

En sa qualité de Directeur provincial des pêches et de l’aquaculture de l’Ogooué-Maritime, Samuel Renaud Jockatane en présence de la Directrice générale adjointe de l’Agence nationale des pêches et de l’aquaculture, Loïs Allela, dépêchée depuis Libreville, Paul Mivinga des affaires maritimes, Stéphanie Matsanga de l’Agence gabonaise de la sécurité alimentaire et de l’émissaire de l’Agence nationale des parcs nationaux, a indiqué à l’assistance la nécessité de se conformer aux dispositions juridiques en application. Par l’entremise du président du Groupement des pêcheurs artisanaux de Port-Gentil, Emmanuel Ogoula, les pêcheurs ont supplié l’administration de revoir à la baisse les taxes. Profitant de la même occasion, ils ont dénoncé la brutalité dont ils sont victimes de la part des agents de l’ANPN en mer, fustigeant également les actes de rackets.

Les responsables ont rappelé qu’ils doivent respecter les procédures d’autorisation de pêche commerciale, les embarcations et les conditions sanitaires. Il est à noter que chaque dossier de demande ne comportant pas les fiches de données statistiques des captures est frappé d’une amende forfaitaire de 150 000 frs pour tout type de pêche et d’une somme de 200000 frs cfa pour les pêches à la senne. A ce qui semble nombreux d’entre les pêcheurs qui râlent, ne se sont pas conformés avant le 13 décembre 2017. L’ordre de paiement se retire auprès de la Direction provinciale des pêches alors que le versement en espèce s’effectue au Trésor provincial.

Danny KOUELE TOLE

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?