Port-Gentil : Atelier sur les Droits et...

21 juin 20170
Partager

Les agents de l’administration publique, les travailleurs de la main d’œuvre non permanente et autres curieux ont été édifiés sur le thème cité en titre le 20 juin à Port-Gentil (Gabonews) :


« Les Droits et devoirs des travailleurs », c’est la thématique qui a focalisé la série de communications de l’atelier d’information organisé par la Coordination provinciale des Affaires sociales de l’Ogooué-Maritime. Le sujet est d’une importance capitale. Cet atelier se tient à un moment crucial quand on connait la situation socioprofessionnelle des travailleurs gabonais en dépit d’être fonctionnaire, contractuel de l’Etat et de la main d’œuvre non permanente. Le public invité était en majorité constitué d’agents de l’administration publique et des travailleurs de la main d’œuvre non permanente ainsi que d’autres curieux avides de connaissances. Cette rencontre est la première du genre lancée par la coordination des affaires sociales à Port-Gentil, du moins depuis l’entrée en fonction de Flora Carine Dibata.

La question sur les Droits et devoirs des travailleurs préoccupe les plus avisés tant que certains responsables de l’administration publique manipulent le personnel de la main d’œuvre non permanente resté souvent sans informations autour de leur situation administrative. « De plus, nous avons en tant que travailleur un code de déontologie auquel nous devons nous référer dans l’exercice de nos activités » a insisté la Coordination provinciale de l’Ogooué-Maritime, Flora Carine Dibata. La Directrice provinciale des ressources humaines, Monique Ntségué Ndo Ndong a développé le sujet sur l’accord de la permission et les congés, l’Inspecteur principal du travail, Dieudonné Ibouily a entretenu l’assistance sur le statut général des agents de l’Etat, cas du fonctionnaire et de la main d’œuvre non permanente quant à Elvis Ona de la CNSS a expliqué les différentes prestations offertes par cette caisse en cas de départ en retraite.

Le décret 683 et la loi 14/2005 ont été mis en évidence. Plusieurs droits et obligations sont outrepassés dans l’administration publique. Des incohérences sont observées quant à certaines procédures. A bien approfondir la réflexion, il semble que les travailleurs ayant le statut de main d’œuvre non permanente seraient en situation irrégulière selon le Code du travail. « On gère la main d’œuvre non permanente par jurisprudence » a constaté la Directrice provinciale des ressources humaines, Monique Ntségué Ndo Ndong. Le départ à la retraite à 60 ans fait encore débat contenu dans l’article 2 du Code du travail et le décret n°01498/PR/MTEPS réglementant la dérogation relative à l’âge de la retraite.

Danny KOUELE TOLE

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?