POG : Journée internationale de la veuve

28 juin 20170
Partager

L’ancien Ministre de la famille et des affaires sociales, Honorine Nzet Biteghé a animé une conférence-débat à Port-Gentil sur les nouvelles dispositions légales relatives aux successions. La capitale économique a commémoré, le 23 juin récemment la journée internationale de la veuve(Gabonews) :


Le Service provincial de la Famille appuyé techniquement et financièrement par le Fonds des Nations Unies pour la Population-FNUAP, a accueilli une conférence sur le thème ‘’connaître les nouvelles dispositions légales relatives aux successions et leur mise en pratique au Gabon’’. Le sujet a été traité au profit d’une assistance composée de femmes par Honorine Nzet Biteghé, magistrat hors catégorie, ancien ministre de la Famille et des Affaires sociales, actuellement conseiller politique du Président de la République et présidente de l’Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité ‘’ODEFPA’’.

Michael Mboumba, le maire du 3ème arrondissement au nom de la commune de Port-Gentil, a rappelé que l’instauration de la journée internationale de la veuve par l’Organisation des Nations Unies (ONU), est l’aboutissement du combat de la première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, aux côtés de tous les défenseurs des droits des femmes particulièrement des veuves et des orphelins souvent spoliés après la disparition de leur mari et père. La municipalité de Port-Gentil a réaffirmé son engagement pour ce combat synonyme de lutte contre les discriminations faites aux femmes. Un combat qui, a assuré Pélagie Angoué, chef du service provincial de la famille, reste d’actualité, malgré des avancées non négligeables par la création de l’observatoire national de la protection des droits de la famille ou encore les nombreuses sensibilisations à travers le Gabon.

Les femmes ont fait le constat de la persistance de pratiques déplorables car, en plus de la peine éprouvée à cause du décès du conjoint, la veuve est victime d’actes discriminatoires qui compromettent l’avenir des orphelins qui ne disposent plus de ressources nécessaires à leur épanouissement. La conférencière a relevé, par ailleurs, que de nombreuses femmes ignorent les procédures à suivre pour entrer dans leurs droits, quand, par peur de représailles, elles n’abandonnent pas purement et simplement leurs revendications. Modest Binet, chef de cabinet du gouverneur de la province de l’Ogooué Maritime, a également, au nom de celui-ci, fait le constat qu’au Gabon, ‘’la veuve vit un véritable cauchemar’’ du fait du non-respect des dispositions légales face aux pratiques d’un autre âge. C’est pourquoi il a salué l’initiative qui consiste à les vulgariser, afin de donner aux veuves et aux orphelins les outils de défense de leurs droits.

Honorine Nzet Biteghé, a inscrit la spoliation des veuves dans la longue liste des violences faites aux femmes.

Danny KOUELE TOLE

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?