PRISON CENTRALE DE LIBREVILLE/"La Voix des oubliés" visite les détenus

10 décembre 20150
Partager

Engagée depuis cinq ans dans la défense des droits de l’homme et, surtout ceux des détenus oubliés dans les prisons du Gabon, l’Organisation non gouvernementale « La voix des oubliés » poursuit son combat, celui de voir en réduction le nombre des prisonniers préventifs, a constaté notre reporter (Gabonews).

Ce 10 décembre 2015 à l’occasion de la commémoration de la journée internationale des droits de l’homme, les membres de l’ONG “La voix des oubliés’’ avec pour présidente, l’avocate Solange Yenou, se sont rendus à la prison centrale de Libreville pour un geste de soutien psychologique aux pensionnaires en détention préventive.
A chaque visite dans les maisons d’arrêt du Gabon, cette ONG prend connaissance des situations administratives des détenus. « Nous sommes heureux de constater qu’il y a de moins en moins des cas de dépassements de délais » s’est réjouie la présidente, Me Solange Yenou, qui a, toutefois, déploré le non respect d’environ une cinquantaine de dossiers à suivre.

Les mains de ces défenseurs des droits de l’homme étaient chargées de kits hygiéniques à distribuer à plus de 2000 détenus avec un privilège aux femmes en séjour à la prison de la capitale gabonaise. « Il y a des prisonniers qui sont abandonnés dans nos murs » a confié le lieutenant Guy Serge Otya, chef de service social en charge de la réinsertion à la prison centrale de Libreville.

La série d’entretiens que la présidente de l’ONG a eu avec les détenus intervient après celles de Tchibanga, Mouila et Lambaréné en octobre dernier sur la question des droits de l’homme. L’un des combats des membres de “la Voix des oubliés’’ qui vient de recevoir un appui financier et une assistance technique de l’ONG Agir ensemble pour les droits de l’homme, c’est de promouvoir la déclaration universelle des droits et des libertés et sensibiliser chaque citoyen quant au respect des droits fondamentaux de l’être humain. La société civile veut agir pour aider les pouvoirs publics à faire les lois afin de consolider les droits de l’homme.

Danny Kouélé Tolé

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?