JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME : Le système des Nations Unies et la Femme du Gabon

10 mars 20171
Partager

Le système des Nations unies et les femmes du Gabon ont organisé une table tonde ce mercredi à Libreville. Cette table ronde s’inscrivait dans le cadre de la culture de la paix, de la non-violence et de l’engagement des Nations unies.

« Le rôle des femmes dans la prévention, la gestion et la résolution des conflits, en vue de la construction s’une culture de paix » était le thème à l’ordre du jour, débattu par l’ensemble des femmes et les institutions des Nations unies accréditées au Gabon. Dans son propos introductif, Vincenzo FAZZINO, Chef de Bureau, Représentant de l’UNESCO au Gabon a indiqué qu’il s’agira tout au long de cette année 2017 ,à la fois d’encourager et de soutenir des activités portées par des femmes. Toujours dans son propos introductif, le patron de l’institution onusienne au Gabon, appelle les femmes gabonaises à jouer pleinement leur rôle à la fois de vigie et d’atlas de la société. L’union, rappelle t-il, est la clé de la réussite. Comme quoi : « Unies les araignées peuvent ligoter un lion » peut il conclure en citant un proverbe éthiopien.

Présente à cette table ronde, Georgette KOKO, présidente du Conseil économique et social(CES) a prié les unes et autres de saisir l’opportunité qui leur est offerte, celle de la Décennie de la Femme gabonaise.

Dans son message à l’occasion de la Journée internationale de la Femme, le Secrétaire général des Nations unies estime que le seul moyen de protéger les droits des femmes et des filles et de leur permettre de s’épanouir, c’est de les autonomiser. L’accès de femmes à l’éducation et aux services de santé, pour lui, a des retombées positives qui s’étendront aux générations futures. Le SG de l’ONU compte faire en sorte que davantage de femmes participent à l’action des Nations unies dans le domaine de la paix et de la sécurité. En cette journée internationale, poursuit il : « nous devons nous engager à faire tout ce qui est n notre pouvoir pour en finir avec les préjugés éculés, encourager la mobilisation et le militantisme et promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ».

TSONGA MBICKA

Dans la même rubrique

1 Commentaire(s)

SAGBO SASSE G. Chantal 12 mars 2017, 07:18

Nous remercions les Nations unis d’avoir pensé à nous les FEMMES surtout à notre autonomisation.
La structure que j’ai l’honneur de diriger,me met en contact tous les jours des jeunes filles et garçons.Cette structure permet gratuitement aux filles et aux garçons d’avoir accès à une formation socio-professionnelle ou formation-emploi.Mais nous avons un grand souci surtout avec les filles dans le cadre de l’éducation de base.Il faut que les Nations unis s’ invertissent dans la communication (émissions) télé et radios au Gabon pour éduquer la fille qui est la femme de demain.
la femme aujourd’hui a perdu le sens de réflexion parce que justement a été victime du phénomène que nous appelons les "bébés de bébés" ;puisque la mère doit donner à son enfant l’éducation reçue,la fille mère qui rate cet stade ne peut rien donner.
Nous avons bien des thèmes pour participer à cette éducation pour une meilleure épanouissement de la femme sur tout les plans.
Je suis pour l’éducation ,formation,insertion et autonomisation en vue de penser à l’épanouissement
Merci

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?