VIE POLITIQUE AU GABON : L’Énergie du Peuple Indépendant (EPI) dit non au dialogue

28 mars 20170
Partager

L’Énergie du Peuple Indépendant(EPI), formation politique et soutien de Jean PING, a fait une déclaration le 27 mars dernier à Libreville pour dire non au dialogue national, initié par le camp au pouvoir. Plusieurs raisons de ce refus ont été évoquées lors de cette rencontre qui s’est tenue à la Chambre de commerce avec les partisans de ce parti politique gabonais.

‘’Les membres de l’Energie du Peuple Indépendants(EPI), par ma voix, rejettent toute participation au Dialogue Politique initié par le Pouvoir PDG en place et son Président’’ a souligné Fulbert MAYOMBO MBENDJANGOYE.

L’Energie du Peuple Indépendant(EPI), parti politique soutenant Jean PING, a marqué son refus au dialogue politique organisé par le camp du pouvoir en place au Gabon. Dans sa déclaration, le Président de l’EPI, Fulbert MAYOMBO MBENDJANGOYE a indiqué, qu’il leur semble que ce dialogue s’attache à empêcher la contestation née de la crise post-électorale plutôt que de s’attaquer aux causes profondes de ladite crise. Il a tenu à rappeler que pour mémoire, le climat délétère actuel est consécutif à la proclamation par le Ministère de l’Intérieur des résultats non conformes à ceux sortis des urnes le 27 Août 2016 et la validation de ceux-ci par la Cour Constitutionnelle, au mépris de la Loi et de la volonté du Peuple.

Le président de l’EPI a aussi émis des doutes quant à la réussite de ce dialogue. « Pour que ce Dialogue Politique atteigne son objectif premier qui, à notre avis, est de ramener la sérénité dans notre pays, les participants à ladite ‘’Messe’’ devraient être, en tout premier lieu les protagonistes eux-mêmes, à savoir Ali BONGO ONDIMBA (détenteur du pouvoir légal car proclamé élu par la Cour Constitutionnelle) d’une part et Jean PING (détenteur de la légitimité des suffrages exprimés par le Peuple) d’autre part. L’absence concomitante de ces deux belligérants, ou de leurs mandataires (à parité), enlève au Dialogue Politique tout son sens et le condamne à un échec retentissant. »

Poursuivant ses propos, Fulbert MAYOMBO MBENDJANGOYE estime que cette ‘’Messe politique’’ ne résoudra pas, au fond, la cause des crises post – électorales dans notre pays et ne rétablira pas la justice des urnes par l’application stricte des Lois de la République bafouées par la Cour Constitutionnelle. Pour lui, ce dialogue politique initié par le pouvoir du Parti démocratique gabonais (PDG), vise à faire gagner du temps pour légitimer le pouvoir de son initiateur et à divertir une fois de plus le Peuple. Le dialogue politique qui démarre ce 28 mars ,est pour le Président de l’EPI et soutien de Jean PING, un gouffre financier qui aurait pu être évité en cette période de crise économique aiguë.

Martial TSONGA

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?