POLITIQUE AU GABON :Les Démocrates de Nzouba dressent le cap sur les législatives

11 mai 20170
Partager

Le parti de Guy Nzouba-Ndama, ancien président de l’Assemblée nationale du Gabon a procédé ce jeudi 11 mai au quartier Nzeng-Ayong, à l’installation des membres de la Coordination du 6è arrondissement de Libreville. Il a profité de l’occasion pour dévoiler en public sa conquête pour les législatives prochaines.

« Ne vous attendez pas à ce que le voleur vous rende ce qu’il vous a volé ! », a déclaré Guy Nzouba-Ndama, devant le public venu participer à la causerie politique dans ce quartier populaire du 6e arrondissement de Libreville. Il estime que l’élection a été volée et que le temps des pleurs est dépassé. Contrairement à Jean Ping (premier adversaire d’Ali Bongo Ondimba à la présidentielle du 27 Août 2016) qui ne se lasse pas de l’espoir de récupérer « sa victoire », le leader des Démocrates a décidé de tourner cette page pour se focaliser sur les prochaines élections législatives : « Le parti les Démocrates est un parti de débat, c’est un instrument que nous mettons à la disposition des Gabonais pour qu’ils puissent participer aux compétitions. Nous allons conquérir le pouvoir, participer à la démocratie ».

Le président des Démocrates a aussi rappelé le processus de désignation du candidat unique (lors de la dernière élection présidentielle) à l’issue duquel Jean Ping avait été choisi par des « notables de l’opposition. Nous nous étions mis aux côtés de Jean Ping pour que le changement puisse se produire et ce changement s’est produit puisque le 28 Août à 2h du matin, nous savions que Jean Ping avait gagné », a lancé Guy Nzouba Ndama, sous les applaudissements du public. Pour lui, les forces de l’ordre ont contribué à arracher au peuple sa victoire sortie des urnes. Il a également tenu à expliquer les raisons qui l’ont conduit au refus du dialogue qui se tient actuellement au stade d’Angondjé : « le dialogue était la décision du prince qui invitait ses sujets. J’ai trouvé qu’au moment où des familles sont éplorées, meurtries, recherchent leurs enfants, sans marque de compassion du gouvernement, je ne peux participer à ce dialogue ».

Les Démocrates comptent concentrer leur énergie pour les batailles futures. Une lutte qui devra les conduire d’abord au parlement puis à la présidence de la République. Au Gabon, la plupart des opposants estiment que les institutions en charge de l’organisation des élections sont soumises au régime d’Ali Bongo Ondimba. Le leader de ce nouveau parti a omis de dire comment lui et les siens comptent parvenir au pouvoir si ces institutions sont toujours sous le contrôle du même régime.

GMN

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?