GABON/POG : « Le PDS balaye l’idée d’un nouveau dialogue »

7 juin 20170
Partager

Son leader, Me Ndaot Rembogo s’est livré à un échange avec les journalistes à Port-Gentil pour la boucle des manifestations du 10ème anniversaire du Parti pour le développement et la solidarité sociale. Au cours de sa conférence de presse du 05 juin, le président du PDS est longuement revenu sur les grandes lignes du Dialogue politique de l’actuel occupant du palais des Marbres (Gabonews) :

L’ambition principale du PDS qui fonde même sa création est à rechercher dans la solidarité sociale. Cette solidarité agissante a été initiée pour donner aux populations à faible revenu de la valeur, a expliqué le président du parti, Me Ndaot Rembogo en présence des hommes et femmes des médias, mais aussi de ses militants ainsi que des partis invités à l’assister : PDG, CLR et Adère. Parmi les raisons qui ont motivé le PDS a animé cette conférence de presse dans le chef-lieu de l’Ogooué-Maritime : Port-Gentil regorge la grande représentativité du parti en terme de militants et d’élus locaux, mais aussi c’est aussi dans cette ville que le PDS est né il y a 10 ans.

L’apport du réconfort aux gabonais saluant la vision du PDS ne peut être nié et même au-delà des proches de cette formation politique, le combat se traduit par de nombreuses actions : passerelles, groupes électrogènes, construction et réfection des écoles sans occulter les multiples financements de microprojets, entre autres. Depuis la création du Parti pour le développement et la solidarité sociale, la solidarité se dessine sur le terrain, cette mobilisation pour le bien-être des populations devient au fil des ans ‘’l’ADN’’ du PDS. « Notre parti est bien l’incarnation, si je peux m’exprimer ainsi, de l’action concrète sur le terrain, qui se traduit à ce jour par une œuvre sociale déjà importante, au profit des populations les plus fragiles, les plus démunies, depuis dix ans au moins » a relevé l’orateur. Il a, par ailleurs, reconnu que le Pacte social auquel le PDS est signataire, comporte des failles.

Le manque d’un comité de suivi de celui-ci est un gros handicap, souligne le leader de la vague orange. Cet échange avec la presse a permis au patron du Conseil national de la démocratie de s’étendre sur les grandes conclusions des travaux du Dialogue politique voulu par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, du 28 avril au 25 mai derniers. Selon Me Ndaot Rembogo, il paraissait urgent de décrisper le climat politique ne cessait de se dégrader avant même la tenue de l’élection présidentielle de 2016. « Notre intention est de quitter l’opposition et accéder au pouvoir » a-t-il déclaré. Nous voulons aussi voir le parti au pouvoir se retrouver dans l’opposition et, gouter aux délices de l’opposition, a ironisé le président du PDS, Séraphin Ndaot Rembogo. Rejetant au passage l’idée d’un 3ème dialogue.

Danny KOUELE TOLE

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?