DIALOGUE NATIONAL : La colère des Associations au dialogue national.

9 mai 20170
Partager

La coalition des associations des jeunes, des femmes et de la société civile gabonaise ayant participé au dialogue national à la phase citoyenne s’est réunie, ce 6 mai 2017 à l’esplanade de la mairie du 5eme arrondissement de la commune de Libreville pour une rupture entre les politiques et la société civile. Le mouvement a exprimé sa colère et dit ne pas être d’avis avec ce qui se fait.


Les membres de la société civile et les associations ayant pris part à la phase citoyenne du dialogue politique initié par le pouvoir gabonais se sont réunis à l’esplanade de la mairie du 5eme arrondissement de la commune de Libreville, pour exprimer leur mécontentement. Ils disent avoir été exclus de façon arbitraire à la plénière clôturant la phase citoyenne. C’est fort de cela, qu’ils ont jugé opportun de se constituer en coalition pour mettre un point d’honneur sur les préoccupations d’ordre social. C’est dans cet élan patriotique que le président de cette coalition, Karim NZIENGUI qui, tout au long de son intervention, n’a pas manqué de rappeler le caractère républicain sur lequel s’appuient les revendications du peuple. Lequel peuple, dit il, se lasse d’être toujours l’objet des manipulations de la part des hommes politiques, et ce, depuis de nombreuses décennies. Il a donc profité de cette tribune, pour faire entendre ces préoccupations qui jusque-là, avaient été occultées par ces hommes politiques dont la seule ambition ,selon lui, a toujours été la quête effrénée du pouvoir au détriment des intérêts des populations laissées pour compte.
Pour le président de cette coalition, une nouvelle ère vient de naître. Cette dernière se traduit par la rupture pure et simple du sceau de l’alliance politico –social.

Fort de ces 447 structures associatives actuellement répertoriées au sein de la coalition, le mouvement entend dorénavant prendre son destin en main dans un Gabon où la jeunesse et la femme représentent le fer de lance de la politique du pays .Pour ce faire, le mouvement va s’ériger en véritable force de proposition dans la gestion des affaires du pays, pour plus d’équité et de justice, en vu de faire du Gabon un havre de paix dans la cohésion sociale et l’unité nationale.

Justin BITEGHE et M.T.M

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?