GARE-ROUTIERE/Face aux policiers, ils n’ont vu que du feu...

14 août 20150
Partager

Des scènes de violence policières ont mis l’ancienne gare-routière de Libreville dans tous les sens, ce matin. Des policiers ont mis le feu sur les produits de plusieurs commerçants. Il ne restait plus que de la fumée et des cendres, sous les regards tristes des propriétaires, espérant en vain pouvoir récupérer des restes.

Ce sont des commerçants très remontées que l’on pouvait voir à l’ancienne gare-routière ce vendredi en fin de matinée. Leurs marchandises ont été entièrement brûlées par des policiers.

« C’est avec mon commerce que je nourrie mes huit (8) enfants… » s’exclamait une dame en pleure. Sa marchandise, comme celle de plusieurs autres commerçants de ce lieu très fréquenté, était consumée par les flammes sous ses yeux.

Selon les commerçants, un contingent de policiers est arrivé ce matin et a commencé à leur arracher leurs différentes marchandises sans aucune sommation. Surpris, les vendeurs n’ont opposé aucune résistance face à cette violence.

« C’est comme ça qu’on nous traite ici tous les jours, les policiers viennent prendre nos choses, parfois on va payer plus de cinquante (50) milles au commissariat centrale. Le président a dit de combattre la pauvreté ou de combattre contre les pauvres ? » a lancé une autre commerçante.

Certes, les commerçants de l’échangeur de la gare-routière ne se sont pas opposés aux policiers mais la tension était assez forte. Des jurons envers les forces de l’ordre n’ont pas manqué.

Georges-Maixent Ntoutoume

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?