MISS AFRICA CALABAR 2017/La Gabonaise Mariam Eya fait son entrée dans la lutte contre le changement climatique

4 janvier 20180
Partager
Mariam Eya, discutant avec la presse© Photo Gabonews.com

Mariam Eya, discutant avec la presse© Photo Gabonews.com

Récemment élue Ambassadrice de l’Afrique pour le changement climatique lors du concours Miss Africa Calabar 2017 au Nigéria, la jeune gabonaise a affirmé son engagement dans la lutte pour la préservation de la nature durant une rencontre avec la presse ce jeudi 4 janvier, dans la commune d’Akanda.

« Je m’appelle EYA Mariam. Je suis gabonaise ; j’ai 21 ans,.. » a-t-elle lancé dès l’ouverture de sa conférence de presse. Très fière d’avoir représentée son pays le Gabon dans ce concours où la beauté et l’intelligence provenaient de plusieurs autres États pour se rivaliser. Hormis la concurrence, la fondatrice du Mouvement Eya for Climate Change a avoué avoir pris beaucoup de plaisir en prenant part à cet événement : « Y participer a été une expérience inoubliable et formidable. J’ai rencontré 24 filles extraordinaires et avec chacune leur particularité. J’ai rencontré des filles intelligentes ; ce fut une expérience enrichissante à tous les niveaux ».

Cette expérience a aussi permis à la miss climat de découvrir la beauté du Nigéria et surtout la ville de Calabar où la population est très engagée dans la lutte contre le changement climatique et la préservation de l’environnement. Passionnée par la nature, l’Ambassadrice compte mener des actions pour amener les populations de son pays à vivre dans un environnement sain. Elle a confié à la presse que cet amour pour la faune et la flore lui a été inculqué par sa mère.

Consciente des difficultés du combat engagé, elle compte mener une lutte bien organisée en rencontrant d’abord les populations : « Mon défi premier sera de sensibiliser, encore sensibiliser, toujours sensibiliser. C’est déjà un vaste programme. La suite bien évidemment nous mènera à des actions de terrain, des actions de masse, des actions ciblées. Regardez le bord de mer, la pollution des scieries, les garages urbains avec des vidanges désordonnées, pour n’en citer que quelques-uns… ». Etudiante en stratégie Entreprenariat et consulting, Mariam Eya est également Mannequin et artiste Make-Up.

GMN

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?