JME/POG : Les élèves au contact de la nature

7 juin 20170
Partager

Le rapprochement de l’Homme de la nature au menu de la Journée mondiale de l’environnement ‘’JME’’ à Port-Gentil, 2ème bassin en terme de masse populaire, une raison pour sensibiliser les élèves (Gabonews) :

La cible des journées de communications autour l’environnement n’a pas été choisie fortuitement. Les jeunes sont les adultes de demain, il faut éviter les mêmes erreurs face à la nature. « Les spécialistes en herbe de l’environnement » se sont retrouvés à la salle Amendjè dans le 1er arrondissement de la commune de Port-Gentil où les différentes entités du ministère de l’économie forestière et l’environnement ont (Eaux et forêt, pêche et l’environnement) ont organisé la journée en différé de l’environnement, célébrée chaque 5 juin. « Rapprocher les gens de la nature », c’est le thème retenu par les Nations unies pour l’édition de 2017. Le choix de la thématique est né d’un constat, l’homme de par ses activités s’est éloigné de la protection des écosystèmes. L’homme faisant partie intégrante de la nature, il faut, donc, l’amener aimer celle-ci.

La prise de conscience quant à la préservation de la nature doit être permanente. Puis lui rappeler les bienfaits de l’environnement pour son équilibre. « La domination de l’homme sur son environnement est devenue de plus en plus grande. Mais, celle-ci conduit en même temps l’homme à des excès dans sa main mise » a fait remarquer le gouverneur de l’Ogooué-Maritime, Patrice Ontina. Le tableau des méfaits des activités de la population sur la nature invite et appelle assurément à la redéfinition nécessaire du rapport de l’être humain sur l’écologie, c’est pourquoi l’espoir de l’humanité est place sur les jeunes. Les jeunes notamment tout comme l’homme font partie intégrante de la nature, il faut les conduire vers l’amour de la nature, ils doivent s’adonner à la protection de l’environnement. La destruction de la forêt est un danger pour le système écologique.

« La nature étant un tout, rapprocher les gens de la nature serait un acte citoyen » a estimé Maelle, une élève du Collège Raponda. Il s’agit pour chacun d’adopter des comportements éco-responsables, apprendre les bons gestes pour sauver la nature, il faut changer la donne en éduquant les jeunes quant à l’intérêt de conscientiser les populations. « Les comportements sont à revoir » a suggéré le Directeur provincial de l’environnement, Côme Ndjokounda. Après les échanges loin de la chaleur naturelle, l’assistance a eu droit à un temps d’acclimatation, disons que cette sortie verte dans la zone industrielle de Port-Gentil a permis d’observer la destruction de certains écosystèmes principalement la mangrove. « Je pense bien que pour moi, la nature, c’est tout ce qui nous entoure » a résumé l’élève, Stéphane Massala Nziengui du lycée Thuriaf Bantsantsa. Des élèves en plein dans le débat de la préservation de la nature, les espoirs de protection de l’écologie se reposent sur cette catégorie des hommes en les mettant au contact de la nature même.

Danny KOUELE TOLE

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?