GABON/UNESCO : Lancement officiel du rapport mondial de suivi sur l’éducation

16 novembre 20170
Partager

Le ministère gabonais de l’Education nationale et le Bureau du Représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture(UNESCO) ont procédé au lancement officiel du Rapport mondial de suivi sur l’Education, ce jeudi à l’Ecole normale supérieure d’enseignement technique de Libreville.


Cette rencontre, entre enseignants, agents du ministère et ceux de l’Unesco, est un moment de communion lance Nadine Patricia Anguile, épouse Obame, Ministre en charge de l’Education nationale et Présidente de la Commission nationale gabonaise pour l’Unesco. Le Rapport mondial de suivi est un rapport annuel de l’Unesco faisant autorité, indépendant sur le plan éditorial et fondé sur les faits. Les objectifs de ce rapport sont entre autres, « faire comprendre la nécessité de la reddition des comptes dans le système éducatif, puis établir les liens et la cohérence entre initiative en cours en Afrique de l’Ouest et du Centre pour renforcer la qualité de l’enseignement, notamment celles relatives au développement de cadres nationaux de certification pour les enseignants de l’éducation de base et celles relatives à l’élaboration de cardes curriculaires nationaux pour la formation de ces mêmes enseignants » .

Dans son discours, Vincenzo Fazzino, Représentant de l’Unesco au Gabon a souligné pour sa part, le pouvoir que détient l’éducation pour favoriser les progrès de tous les Objectifs de développement durable(ODD) visés dans le nouveau programme de développement durable à l’horizon 2030.Pour se concrétiser poursuivra-t-il, : « les projets ambitieux en matière d’éducation doivent être portés par une multiplicité d’acteurs aux rôles souvent croisés. Il est donc rare que les responsabilités reviennent à un seul acteur … Pour y parvenir, il est tout aussi important que les acteurs puissent évoluer dans un environnement porteur et disposer des outils adéquats pour assumer leurs responsabilités, faute de quoi, la réussite ne sera pas au rendez-vous. Le manque d’informations claires, de ressources et de capacités entravera leurs efforts  ».

Vincenzo Fazzino a tout de même rappelé que la Journée mondiale des enseignants, qui n’a pas pu être célébrée le 5 octobre dernier, a marqué le 20è anniversaire de la Recommandation de l’Unesco concernant la condition du personnel enseignant de l’enseignement supérieur (1997). Pour lui, cette catégorie de personnel est souvent oubliée dans les débats sur le statut des enseignants. Aussi, le Représentant de l’Unesco affirme-t-il que les enseignants font la qualité du système éducatif. Les enseignants sont pour lui, la cheville ouvrière d’une éducation universelle de qualité pour tous. Ils jouent un rôle central dans la formation des esprits et des comportements es générations futures pour faire face aux nouveaux défis et opportunités planétaires.

Que dire de l’enseignant, acteur majeur du système éducatif ? S’interroge Nadine Patricia Anguile, épouse Obame, Ministre en charge de l’Education nationale et Présidente de la Commission nationale gabonaise pour l’Unesco. Il doit rendre compte de sa mission, il est responsable... Et comment être responsable sans moyens d’accompagnement dans un contexte aussi difficile ? Le Gabon a besoin d’innovations dans le secteur éducatif. Pour elle, la responsabilité, l’autonomie et l’innovation doivent être des maitres mots qui caractérisent l’enseignant gabonais de demain.

Martial TSONGA

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?