René Mezui-Menie : « Nous en tant que parents d’élèves, nous sommes un peu désabusés »

9 octobre 20140
Partager

Se prononçant sur le climat particulier dans lequel les cours ont débuté sur l’ensemble du territoire national, le président de la Fédération Nationale des Associations des Parents d’Elèves et d’Etudiants du Gabon (FENAPEG) affirme qu’il s’y attendait un peu, vu que « depuis cinq (5) ans, chaque rentrée scolaire est entachée de mouvements de grève des syndicats du secteur de l’éducation nationale ».

Créée en 1997, la FENAPEG que dirige René Mezui-Menie depuis 2011 a pour mission entre autres de « rechercher par tous les moyens conformes à la loi, l’amélioration des conditions de travail, morales, matérielles et pédagogiques de l’élève, de l’étudiant et par-dessus tout, leurs encadreurs pédagogiques ». A l’heure de la reprise des cours, la fédération estime que le dialogue devrait primer entre les différents acteurs du secteur de l’éducation. En effet, selon le président, « le problème qui se pose au Gabon c’est le manque de dialogue. Il y a un problème de communication et de confiance qui s’établissent. S’il n’y a pas de concertation, rien ne peut marcher pour trouver des solution idoine à l’école dans notre pays ».

Deux semaines après la rentrée des classes force est de constater que l’Etat a décidé de plusieurs choses sans consulter les différentes parties prenantes. C’est le cas notamment de la fermeture dès cette année scolaire du lycée public d’Angondje. Selon René Mezui, « On n’avait pas demandé à avoir un lycée au stade. L’Etat a décidé d’ériger un établissement, en mettant les commodités pour faciliter l’apprentissage dans ce lycée, notamment le transport des élèves vu la distance du stade. Aujourd’hui, l’établissement a été fermé sans prévenir les parents d’élèves. Plusieurs parents sont surpris, et éprouves des difficultés à rediriger les enfants ».

Les acteurs du secteur de l’Education au Gabon gagneraient à développer la culture de la communication, et des compromis respectés dans la gestion de ce secteur stratégique du pays. Le président a toutefois rappelé qu’il « faut des meilleures conditions de travail pour les enseignants afin que les résultats suivent ». Il est à noter que la FENAPEG est membre fondateur de la Fédération Africaine des Associations des Parents d’Elèves et d’Etudiants (FAPE) qui compte plus de vingt-six (26) pays. Elle y occupe le poste de Trésorier Général.

Dorian Ondo

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?