Le SENA tient son 6e congrès ordinaire

28 juin 20150
Partager

Le Syndicat de l’Education nationale (SENA) organise depuis le 27 juin au Conseil Economique et Social du Gabon son sixième (6) congrès ordinaire. Placé sous le thème : « Mobilisation pour un syndicalisme d’action », cette rencontre aura aussi pour enjeu, l’élection d’un nouveau Secrétaire général du SENA, qui est incarné par Fridolin Mve Messa depuis 2007.

Après vingt-quatre (24) ans d’existence et de lutte syndicale, le SENA tient son 6e congrès dans un climat particulier. En effet, le Secrétaire général sortant l’a dit, après avoir remercié les efforts de tous les enseignants membres que « malgré le climat malsain qui a régné au sein du bureau exécutif national au cours de ce dernier exercice, avec notamment la défection de 6 camarades sur 25, le bureau que je dirige a fait de son mieux pour mener à bien ses missions statutaires et règlementaires ».

Nonobstant cela, les neuf (9) provinces du Gabon sont représentées à ces assises de Libreville. Le Secrétaire général sortant a exhorté « ses camarades » à plus de mobilisation pour rendre leur action syndicale plus visible. Par ailleurs, il a rappelé que la devise qui anime et devrait animer les actions du SENA est « Revendiquer, Proposer, Négocier et Agir ». Au cours de cette cérémonie d’’ouverture, plusieurs allocutions des syndicats amis après celle de Fridolin Mve Messa ont été dites. Parmi elles, il y avait celle de Sougou Mohamed Moctar, Secrétaire général adjoint du Syndicat des Enseignants Contractuels de l’Etat Gabonais (SECEG) qui a invité les syndicalistes à mener des actions qui ne devraient pas affecter le fonctionnement de la société toute entière.

Le Secrétaire général du Ministère de l’Education nationale, représentant le ministre Ida Reteno empêché a pour sa part déclaré que le congrès qui se tenait à Libreville était « capital ». Avant d’ajouter qu’ « après avoir suivi les allocutions des uns et des autres, il se trouve qu’il y a des problèmes. C’est l’occasion de réfléchir ensemble sur les nouvelles voies d’issue » aux problèmes qui minent le système éducatif gabonais. Les travaux de ce 6e congrès prendront fin ce 28 juin avec l’élection d’un nouveau bureau exécutif national.

Dorian Ondo

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?