Enseignement privé de l’Eglise de l’Alliance Chrétienne : l’heure des comptes

11 février 20150
Partager

Le Syndicat national des formateurs du primaire (SYNAFEP), par le biais de sa présidence s’est rendu le 10 février devant le directoire national de l’Eglise de l’Alliance Chrétienne et Missionnaire du Gabon (EACMG) afin de présenter à ces derniers le compte rendu des différentes commissions qui se sont déroulées au Ministère de l’Education nationale.

L’Eglise de l’Alliance chrétienne, a reçu le mardi dernier à son siège d’Avéa le Président du Synafep, Daniel Mezui Biyogo, venu présenter le contenu de la séance de travail et les conclusions des différentes commissions auxquelles cette formation syndicale a participé au Ministère de l’Education nationale notamment à travers la commission tripartite Education Nationale, Ministère de la Fonction Publique et Ministère du Budget et à la commission ad’hoc relative au dialogue social impulsée par les hautes autorités du pays.

Tout en saluant d’entrée de jeu le travail effectué par la Direction Nationale de l’Enseignement Privé de l’Eglise de l’Alliance Chrétienne qui compte dans l’ensemble du pays 8 écoles pré-primaires, 40 écoles primaire, 2 collèges et 4 lycées, le leader syndical a rassuré le Révérend Pasteur Président de cette Eglise du bon cheminement des dossiers des enseignants appartenant à l’ordre d’enseignement confessionnel dont il a la charge .

Par ailleurs, s’agissant de l’enseignement de cette confession religieuse, au niveau des traitements de dossiers, le président du SYNAFEP a indiqué que « d’une manière générale, sur les 670 dossiers examinés, concernant les moniteurs auxiliaires, 6 ont reçu un avis favorable au recrutement. Sur les 1648 dossiers pour le pré-primaire, 49 ont reçu un avis favorable. Et sur les 577 dossiers pour les lycées et collèges, 9 ont reçu un avis favorable ». Soit un total de 64 avis favorable pour l’instant, en attendant que les résultats des Directions Centrales des Ressources Humaines (DCRH) nationale qui seront mises en place au sein des départements ministériels soient connus.

S’agissant des questions purement syndicales, le Révérend Pasteur Victor Moukoko Ndoukou a insisté sur les droits des syndiqués en précisant le contexte particulier des enseignants de cet ordre d’enseignement privé car « ces enseignants ont aussi des devoirs vis-à-vis de l’Eglise et ont une éthique à défendre. En dehors des connaissances cognitives qu’ils dispensent, ils ont aussi la charge de l’éducation chrétienne. »

Mikel Doussengui

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?