Bientôt un nouveau collège public pour Port-Gentil

27 août 20141
Partager

L’école du Parc des fêtes de la commune de Port-Gentil passera désormais en Collège d’Enseignement Secondaire dès la prochaine rentrée des classes, rapporte notre correspondant

Si l’initiative est salutaire pour certains, pour d’autres ce changement de statut de l’école du Parc des Fêtes ne s’explique pas. Une interrogation brûle les lèvres des observateurs : pourquoi le ministère de tutelle, ne construit-il pas de nouveaux bâtiments sur un autre site pouvant accueillir les futurs élèves en provenance des écoles primaires ?

Il y a deux ans, la transformation de cette école en Collège d’enseignement secondaire n’était qu’un projet. L’école du Parc des Fêtes ouvrira ses portes avec un nouveau statut, celui de CES dès la rentrée des classes 2014-2015. « L’idée n’est pas mauvaise, on a besoin d’établissement secondaire public » reconnaît Daniel, parent d’élève. La nouvelle donnée avec hésitation lors de la publication des résultats d’admission en classe de 6ème fait le tour de la ville, et les commentaires fusent même les plus invraisemblables. « Cette situation est un peu compliquée » estime Franck, instituteur. En effet, le gouvernement n’a pas pris les dispositions nécessaires pour ceux qui sont dorénavant considérés comme anciens élèves de l’école du Parc au regard du manque des structures d’accueil à Port-Gentil ; peut-être, rouvrir l’école Ambouroué Avaro fermée en 2010, toujours en chantier, serait un palliatif .

Le futur CES a six bâtiments pour 19 salles de classes en réhabilitation depuis la fin d’année scolaire 2013-2014. Le ministère de l’éducation nationale éprouve d’énormes difficultés à trouver des enseignants. Par ailleurs l’école des Parc des Fêtes existe depuis les années 1950.

Danny Kouélé Tolé

GN/14

Dans la même rubrique

1 Commentaire(s)

M. Malouba 28 août 2014, 07:40

Bonjour.
Une question : après le primaire, le collège et le lycée, où vont les élèves à port-gentil ?

Je ne trouve pas normale que pour une ville si importante comme port-gentil, il n’y est pas de grandes écoles et d’université. Pourquoi continuer à favoriser cet exode de la jeunesse porgentillaise vers libreville et masuku ? Quand est ce l’etat par son ministère de l’enseignement. fera quelque chose. On ne se rend pas compte, mais tout les porgentillais n’ont pas la possibilité d’aller étudier à lbv.
Comment une femme seule, vivant à port-gentil ménagère, gagnant 80 000fr avec trois enfants dont deux allant à l’université avec ou sans bourse fait pour subvenir au besoins de ces enfants sur libreville et port-gentil ? je pense aussi aux villes de lambaréné, bitam, oyem...
Le gabon ne se limite pas à lbv. Et le Gabon n’est pas un pays de riche. C’est un pays riche avec une population pauvre.

M. Malouba

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?