Rencontre DGBFIP/DCAF/CB : Travailler ensemble pour mieux servir les usagers de l’administration publique

21 juillet 20150
Partager

Tel était l’intérêt de la rencontre du 20 juillet dernier à l’Institut de l’Economie et des Finances, Pôle Régional CEMAC (IEF) de Libreville, entre la Direction Générale du Budget et des Finances Publiques (DGBFIP) et les Directeurs Centraux des Affaires Financières (DCAF), les Contrôleurs Budgétaires (CB) et les Responsables de Cellules de Passation des Marchés Publics (RCPMP) promus au dernier Conseil des ministres. « Réussir ensemble » est donc l’appel qu’a lancé Jean Fidèle Otandault à ses nouveaux et anciens collaborateurs pour renforcer la crédibilité de l’Etat.

Entouré de ses adjoints, Jean Fidèle Otandault, le Directeur Général du Budget et des Finances Publiques a axé son exposé circonstanciel autour de l’amélioration de la qualité des services de l’administration publique. Cette démarche a pour objectif général de redorer l’image de l’Etat. Cela d’autant plus que les DCAF, les CB et les RCPMP sont désormais appelés à travailler ensemble conformément à la nouvelle configuration de la DGBFIP. Le DGBFIP l’a d’ailleurs dit : « nous sommes dans le même bateau ». Pour cette raison, il importe de partager les mêmes valeurs pour une collaboration harmonieuse. Parmi ces valeurs, il a relevé « Loyauté, Intégrité, Exemplarité, jugement professionnel, Disponibilité, Complémentarité, et le Respect des instructions de la hiérarchie ».

Par ailleurs, le DGBFIP a demandé à ses collaborateurs d’être plus que jamais au fait des chiffres réels du budget, et de ne pas hésiter à les mettre à la disposition des sectoriels. Pour lui, la DGBFIP doit avoir un seul message. Elle doit être unie. « Ce qui compte pour nous, c’est l’usager », a-t-il indiqué. Il faut que les DCAF anticipent sur les dépenses récurrentes pour ne pas aider les sectoriels à trouver une solution extra-budgétaire à une dépense prévisible. Car, pour le DGBFIP, « parler d’une dépense imprévisible est le résultat d’une mauvaise programmation ». Une implication forte de toutes les parties de la DGBFIP dans la préparation budgétaire s’avère nécessaire pour éviter ce genre de situation.

La Budgétisation par Objectifs de Programme (BOP) apparait comme la réforme majeure des prochaines années. Et la priorité de la nouvelle vision de la DGBFIP est d’accompagner les PME gabonaises dans leur développement. C’est pourquoi, depuis plusieurs semaines déjà, des appels d’offre sont rendus public à l’endroit de ces dernières, en vue de faciliter l’accès à la Commande publique. Après la présentation de Jean Fidèle Otandault, Edith Kombila a prononcé un discours au nom des promus. Elle a ainsi saisi cette occasion pour remercier les autorités pour la nomination, avant de signifier que les promus ne ménageront aucun effort pour répondre aux attentes du Gouvernement.


Dorian Ondo

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?