Marché du travail : 20,4% de chômeurs

12 mars 20151
Partager

Le ministre gabonais du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle était l’invité de l’émission “Faire-savoir’’, mercredi soir sur la télévision gouvernementale. Simon Ntoutoume Emane a répondu aux questions inhérentes au fonctionnement de l’office national de l’emploi, au chômage, et à la grève des agents publics.

Les journalistes qui étaient face à Simon Ntoutoume Emane ont pu avoir “la confidence’’ de la réforme de l’ONE. Le ministre du travail a affirmé que l’office national de l’emploi traverse une réforme structurelle dont l’objectif est d’être plus près des chômeurs. Ainsi l’office passera des neufs (9) agents qui s’occupaient des dossiers de tous les chômeurs du Gabon à plus de quatre vingt (80) agents. En plus, des antennes seront présentes à l’intérieur du pays et dans toutes les communes de la capitale.

Le ministre a dit que son ministère se penchera désormais à former dans « les métiers de base », appelés petits métiers ainsi que dans les nouvelles technologies et l’environnement qui sont des secteurs où l’État gabonais n’a pas beaucoup formé.

Le fils de l’ancien premier ministre et ex-maire de Libreville Jean François Ntoutoume Emane, a aussi rendu public les chiffres du chômage au Gabon. Ainsi le taux des chômeurs s’élève à 20,4% soit cent (100) milles chômeurs. Ce qui signifie que plus de 79% des gabonais ont un emploi. Le ministre a expliqué que le chômage est surtout structurel et keynésien. Ce chiffre ne baisse que quand il y a beaucoup d’activité dans les secteurs du bois, du pétrole et des mines.

Enfin, Simon Ntoutoume Emane a demandé aux parents d’envoyer leurs enfants à l’école sans crainte ce jeudi. Il a rassuré que la prime d’incitation à la performance, cause de la grève des enseignants, a été payée. « La Loi va s’appliquer avec rigueur… » a-t-il ajouté au sujet de ceux qui poursuivraient la grève. Le gouvernement a prévu de suspendre les salaires, vu que certains problèmes posés seraient sur le point d’être résolus. Une promesse de hausse des salaires a été faite. Mais celle-ci ne sera effective qu’à la fin du processus de mise en place du nouveau système de rémunération.

Georges-maixent Ntoutoume

Dans la même rubrique

1 Commentaire(s)

maria 12 mars 2015, 07:41

J’ai noté dans cette interview que le Ministre Simon ne maîtrise pas les dossiers a la charge de son département et encore moins n’a aucune vue d’ensemble sur ce qui se passe au Gouvernement et qu’il n’a rien compris des retombés du plan Stratégique Gabon émergent. Tel Fils tel Père. Gestion des affaires à la louche. Le père au moins est mille encyclopaedy, mais le fils, une cuillère dorée mise à la bouche.
Par contre les jeunes journaliste ont été à la hauteurs, de vraies charlies.

NB : au sujet de la PIP, pour qu’un paiement soit effectif il faut que le bénéficiaire ai accusé bonne réception des sommes versés et mis à sa disposition. la de décaissement par le débiteur n’est pas suffisante.... il faut aller vérifier avant d’afirmer que c’est fait.

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?