Grand Prix de l’Excellence : l’ANPI-Gabon remet des conventions de financement aux lauréats

1er février 20160
Partager

L’Agence Nationale de Promotion des Investissements du Gabon (ANPI-Gabon) a récemment procédé à la remise des conventions de financement aux lauréats du concours de plan d’affaires catégorie espoir édition 2014. Sur 15 lauréats, 9 projets sont déjà finalisés et devraient démarrer dans les prochaines semaines. Cette remise des conventions d’une valeur globale de 233.500.000 FCFA intervient après un (1) an d’accompagnement multiforme. Ce qui devrait aboutir à l’ouverture en septembre prochain des incubateurs à travers le Gabon.

Les locaux de l’ANPI-Gabon à Libreville ont servi de cadre pour la cérémonie de remise des conventions de financement aux lauréats du concours de plan d’affaires. Ce sont, pour cette phase dont les gains vont de 25 à 30 millions de FCFA, 9 jeunes entrepreneurs qui ont reçu des mains de Nina Alida Abouna, Directeur général de l’ANPI-Gabon leurs conventions d’une valeur totale de 233.500.000 FCFA. Par ce geste, le premier responsable a précisé que l’argent était déjà disponible, et prêt à être utilisé. Cet argent qui ne sera pas remis en espèce aux entrepreneurs, couvrira les besoins du démarrage des activités retenues dans les plans d’affaires.

Toutefois, avant de procéder à la remise des conventions, l’occasion était toute trouvée pour faire le point sur l’avancement de chaque projet. Après un an d’accompagnement, certains sont à un niveau très avancé de leurs projets. Les difficultés se présentant en fonction du secteur d’activité. C’est pourquoi le Directeur Général de l’ANPI-Gabon a indiqué que « dans l’accompagnement, ce n’est pas une course de vitesse, mais une course de fond. Donc, la personne qui avance plus vite décaisse plus rapidement » et vice versa.

Parmi les récipiendaires, Joanna BOUSSAMBA RIVALTA, la seule femme de la promotion a le mérite d’avoir déjà utilisé 31,5% (soit 9.450.000 FCFA) des 30.000.000 FCFA qui lui sont alloués pour son projet agricole spécialisé dans la banane plantain sur une surface de 8 hectares. Par ailleurs, les jeunes entrepreneurs ont quelque peu déploré la durée de l’accompagnement. Car, certains ont vu passer des opportunités d’affaires, durant ces mois de formation aussi bien sur le plan juridique, financier, et administratif. Mais pour Nina Alida Abouna, « cet accompagnement fait par le cabinet Deloitte était nécessaire. Car ce sont des jeunes personnes qui n’ont jamais eu d’entreprise. Donc, ce sont des nouveaux entrepreneurs à qui on doit inculquer la culture entrepreneuriale, et donner des outils pour pouvoir gérer leurs entreprises ». Au finish, après le tour de table, les jeunes entrepreneurs ont reconnu l’apport de cet accompagnement, qui était désormais vu comme un mal nécessaire au regard de la capitalisation des compétences de chacun.

Pour cette raison, l’accompagnement fera dorénavant partie du fonctionnement du concours de plan d’affaires ; d’où l’annonce faite par Nina Alida Abouna de la mise en place d’un incubateur pour tous les jeunes entrepreneurs dans la capitale gabonaise. Avant d’expliquer qu’« un incubateur est un endroit où l’on renforce les capacités des entrepreneurs. Mais aussi on leur permet d’avoir un espace à moindre coût le temps de véritablement démarrer leurs structures. Et puis, après ils pourront s’installer ailleurs ». L’ouverture des incubateurs sur le territoire national se fera progressivement, à Libreville, Port-Gentil, Franceville et Oyem. Dans les prochaines semaines, le comité d’organisation du Grand Prix de l’Excellence lancera l’appel à candidature pour la deuxième édition.


Dorian Ondo

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?