Compagnie nationale de navigation intérieure et internationale horizon 2020

17 avril 20161
Partager

La Compagnie nationale de navigation intérieure et internationale a tenu son premier conseil d’administration sous l’ère de son nouveau directeur général à Libreville, celui-ci consistait à entériner la décision de nomination du nouveau directeur général en la personne de Brice laccruche Alihanga et présenter la nouvelle vision de la structure qui s’étendra à l’horizon 2020.

C’était le premier conseil d’administration de la Compagnie nationale de navigation intérieure et internationale, celui-ci avait à l’ordre du jour trois points essentiels :
- L’approbation du procès-verbal du dernier conseil d’administration
- Le plan stratégique du développement de la CNNII à l’horizon 2020
- La nouvelle organisation de la compagnie.

Ce conseil d’administration se tient dans un contexte particulièrement difficile qui fait doublement face à deux crises majeurs. D’abord la situation difficile du pays suite à la chute du prix du baril de pétrole qui a des conséquences économiques néfastes mais aussi, les difficultés liées à son fonctionnement interne, sur 14 unités navales, seules 4 sont opérationnelles, mais l’exploitation à outrance de celles-ci pose un autre problème, celui du manque de moyens financiers nécessaire pour l’entretien et l’achat des pièces de rechanges.

Face à cela Pierre Sockat, président du conseil d’administration et les administrateurs ont donné quitus au nouveau patron de cette structure de trouver les financements nécessaires pour remettre sur pied l’ensemble des unités afin de fructifier les revenus pour pallier au problème de salaire de 170 agents départager entre Libreville et port gentil, mais aussi de desservir plusieurs autres contrées si bien sur le plan national qu’international.

Pour sa part, le directeur général de Compagnie nationale de navigation intérieure et internationale a présenté le nouveau plan stratégique de l’entreprise à l’horizon 2020 répartis en quatre (4) axes
- Excellence et efficience
- Contrôle et qualité
- Exemplarité
- Développement humain

« A travers ce plan stratégique nous voulons remettre notre clientèle au centre de nos activités et nos processus, nous allons attaquer très prochainement une démarche qualité pour que nos sites d’accueil soient optimaux pour l’ensemble de nos clients, aujourd’hui, nous ne sommes pas organisés comme nous souhaitons l’être. Un renfort significatif en termes d’investissement d’unité navale et en matériel d’exploitation est en cours de réalisation. le plan de développement horizon 2020,s’intègre parfaitement dans la vision du chef de l’État dans le plan stratégique Gabon émergent notamment dans le pilier Gabon des services, il s’agit pour la CNNII ,d’améliorer sa gestion de la clientèle au quotidien, la fiabilité des lignes qu’elle délivre , notamment de Lambaréné, de Port-gentil, désenclaver Gamba, Ombooué et le Fernan-vaz, reprendre notre ligne côtière historique ».

C’est toute une stratégie ambitieuse qui permettra à l’actuel directeur général de mettre en musique un plan de redressement qui donnerait une meilleure visibilité à la structure afin que celle-ci à l’horizon 2020 remplisse sa mission de façon efficace.
Par ailleurs le conseil d’administration de la compagnie nationale de navigation intérieure( CNI) dissoute en Février 2013, se tiendra en marge du conseil d’administration de Compagnie nationale de navigation intérieure et internationale (CNNII), il aura pour objet d’examiner les questions liées à la liquidation de cette entreprise.

Kenny Ongouri

Dans la même rubrique

1 Commentaire(s)

Axelle MBALLA 17 avril 2016, 12:42

Ce conseil d’administration est la preuve que cette boîte n’appartient qu’à ces gens proches des BONGO. Mais bon sang, avec quels équipements vont-ils être capables de s’assigner ces types d’objectifs ambitieux ? Le NTCHENGUE ? L’APOMANDET Jet ? Le Sette-Cama ? Le Georges Rawiri, le Booué et le Ndindi rachetés à prix d’or à la guinée Equatoriale alors que ces bateaux étaient techniquement en fin de vie ? et consort ! Quelle honte franchement ! ONKEYA toujours là ! après les cimetières d’Air-Gabon, d’Africa N°1 et des autres sociétés d’Etat installés dans son bureau.
Ces gens-là n’ont aucune capacité de stratégie d’activation de cette société capable de répondre à la double mission d’entreprise d’Etat avec un impératif de rentabilité mais aussi d’assurer des missions de service Public de transport par voie d’eau.
Et pourtant les solutions sont nombreuses.

Il faut toujours être de la famille, aimer les étrangers, et tuer un aussi grand projet depuis tant d’années.

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?