AGRO-INDUSTRIE OLAM : Kango, Une réanimation à l’huile de palme.

20 janvier 20180
Partager

La présence d’Olam Palm dans le département du Komo-Kango a boosté l’activité économique et participe également à la réalisation des projets communautaires.


Il est difficile de reconnaitre la ville de Kango depuis quelques années. Plusieurs commerces se sont développés. On enregistre de très grands magasins, des restaurants, des bars, des hôtels en construction et plusieurs petits commerçants qui trouvent leur compte désormais. L’augmentation du pouvoir d’achat y est pour grand-chose car ici désormais il y a des emplois.

Une commerçante que nous avons rencontrée devant son étable semble avoir une clientèle bien ciblée : «  les clients que nous attendons ici, ce sont les travailleurs d’Olam, ici là il n’y a pas d’autres sociétés il n’y a qu’Olam, c’est eux nos clients  » s’est-elle exprimée. En effet, la compagnie Olam développe sur le site d’Awala (dans le deuxième canton du département du Komo Kango) une vaste plantation de palmier à huile de 20.030 ha. Cette activité agro-industrielle a créé 1036 emplois directs des travailleurs gabonais.

Cette industrie du palmier à huile a fortement impacté le canton. Selon le président du conseil départemental du Komo Kango, Batsielili Alain « Olam a résolu 2 problèmes fondamentaux : le premier problème c’est celui de l’emploi des jeunes au niveau de Kango. Sans activités les populations allaient chercher du travail ailleurs. Mais avec l’arrivée d’Olam, les populations reviennent sur Kango ». Cette rurbanisation explique l’importante démographique constatée, ce qui a l’avantage d’augmenter la demande et donc de propulser l’économie de cette partie du Gabon. Il est évident, comme le reconnait le préfet du département du Komo-Kango qu’« un travailleur entretient au moins quatre (4) personnes, avec plus de mille emplois, c’est plusieurs familles qui en bénéficient » a précisé Albert Obame Menié. Mais outre ce développement de l’activité économique, Olam à travers son projet social dans les zones dites impactées, a réalisé plusieurs infrastructures comme l’atteste Jean Eddy Mba, député du 2ème canton, « aujourd’hui le projet d’électrification est visible grâce au partenariat public-privé entre Olam et l’Etat gabonais ».

En effet, le géant singapourien a réalisé dans les 7 villages impactés des panneaux solaires (250 au total), des écoles, des dispensaires, des maisons pour les enseignants et apporte une assistance agricole et vivrière aux villageois. Si la vie semble être revenue à Kango à travers une relance de l’activité économique par la consommation, le préfet souhaite tout de même que d’autres entreprises, à l’instar d’Olam, s’y implantent pour permettre à tout le département qui compte 3 cantons de se développer.

PC

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?