GRAINE TCHIBANGA : On n’attend plus que la récolte.

29 janvier 20180
Partager

Le programme Graine lancé en 2016 dans la Nyanga se porte mieux que sur d’autres sites dans le Sud du Gabon. La phase de récolte s’approche déjà à grand pas. La tête est à la commercialisation.

Alors qu’en ce vendredi 26 Janvier la ville de Tchibanga est toute calme, dans les plantations du programme Graine, quelques membres des coopératives font la ronde des champs et sont impatients de récolter le produit de leur semence. En effet, c’est au total 71, 5 hectares de manioc plantés par des coopérateurs agricoles sur le site de Tchibanga qui ont été visités par une délégation de journalistes venus faire un état de lieu et mesurer l’impact du projet dans le quotidien des populations de la capitale de la Nyanga. Ces coopérateurs, répartis en quatre (4) coopératives ont abattu un travail herculéen pour réaliser dans les temps, un travail qui a été très apprécié par les responsables provinciaux de la Sotrader.

La première coopérative visitée, Eden Divara, a réalisé vingt (20) hectares de manioc. Elle est composée de 20 membres et est dirigée par Hortense Moundounga. La deuxième est présidée par Hortense Ignounga. Elle a choisi comme dénomination Mutsige, elle compte 15 membres et a planté sur une superficie de 15,5 hectares. La troisième coopérative Vie et Forêt, composée de 15 membres également, a réalisé 15 hectares, elle est sous la présidence de Paul Verlain Douckaga. Enfin la dernière, Ponzi na Douabi, compte 21 membres et a pu réaliser 15, 5 hectares, elle est sous les ordres de Jean François Koumba Mabicka.

La Sotrader est aux côtés de ces planteurs et les assiste quotidiennement comme le certifie la présidente d’Eden Divara : « l’Etat gabonais nous a vraiment aidé, nous a appuyé. C’est un salut ce projet. Nous voyons à travers celui-ci que les gabonais peuvent faire quelque chose ». Cependant, il y a une inquiétude chez ces coopératives : « Notre difficulté c’est que nous sommes quasiment à la phase de récolte et nous nous inquiétons pour la commercialisation parce que nous attendons les personnes qui viendront prendre » a souligné Hortense Moundounga. Du côté de la Sotrader, il n’y a aucune inquiétude à se faire comme le souligne Philippe Xavier Moussavou, directeur régional Ngounié-Nyanga : « Nous avons un listing des clients qui sont déjà intéressés par le produit. Il est question maintenant d’évaluer et déterminer quel partenariat nous pouvons avoir et mettre en contact les coopératives qui sont aujourd’hui autonomes. Nous jouons un rôle d’encadrement et aussi nous participons dans le cadre de la commercialisation des produits ».


Les responsables de la Sotrader regrettent cependant que les jeunes ne soient pas assez impliqués dans le programme. La moyenne d’âge des agriculteurs se situe entre 40 et 50 ans avec 85% de femmes. A Tchibanga, le planting a débuté le 24 octobre 2016 et pour la récolte, il faudra encore un peu patienter deux (2) mois.

PC

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?