Célébration de la Journée Mondiale de l’Alimentation, édition 2017

14 octobre 20170
Partager

Célébration de la Journée Mondiale de l’Alimentation, édition 2017 Proposition de discours d’ Yves Fernand MANFOUMBI, Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage, Chargé du Programme Graine

Mesdames et Messieurs, A l’instar de la communauté internationale, notre pays célèbre ce lundi 16 octobre 2016, la trente septième Journée Mondiale de l’Alimentation. Cette Journée qui marque l’anniversaire de la fondation de la FAO en 1945, est l’une des journées les plus importantes du calendrier des Nations Unies. En effet, mobiliser l’attention de la communauté internationale sur les questions de lutte contre la faim est un acte primordial. Il s’agit là de l’un des principaux défis à relever pour garantir la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement à travers l’Objectif de Développement Durable (ODD) n°2, de relever le défi de la Faim Zéro d’ici 2030.

Je suis particulièrement honoré que le Gabon puisse contribuer à cet objectif mondial. Le thème retenu cette année par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture est : « Changeons l’avenir des migrations. Investissons dans la sécurité alimentaire et le développement rural ». Selon les estimations de la FAO, 815 millions personnes (11%) souffrent de la faim aujourd’hui dans le monde. Ce nombre est en nette progression par rapport aux années précédentes. En 2015, il y a eu 244 millions de migrants dans le monde, ce qui représente une hausse de 40% depuis 2000. Les 15- 34 ans représentent un tiers des migrants dans le monde. Les femmes représentent presque la moitié des migrants. Un nombre important de migrants est originaire des zones rurales. Environ 40% des transferts d’argent sont destinés aux zones rurales. Pourquoi une telle progression ? Quelles en sont les causes profondes ? C’est pourquoi, pour éliminer durablement la faim dans le monde, nous devons nous attaquer aux causes profondes du problème, causes qui sont d’ordre économique, social et structurel. En évoquant le thème de la Journée mondiale de l’alimentation de cette année « Changeons l’avenir des migrations. Investissons dans la sécurité alimentaire et le développement rural ».

JPEG - 74.1 ko

Les déplacements massifs des populations constituent aujourd’hui en eux-mêmes, des défis complexes qui exigent une action à l’échelle mondiale. Les trois quarts des populations vivant dans une pauvreté extrême dépendent de l’agriculture et d’autres activités rurales pour vivre. Ainsi, le développement rural peut permettre aux personnes de rester sur place en créant les opportunités commerciales et des emplois, notamment pour les jeunes.

C’est pourquoi, Il nous faut augmenter les investissements dans l’agriculture et le développement rural, de sorte à promouvoir la production agricole dans nos pays respectifs. Mesdames et Messieurs, Face à ces défis mondiaux auxquels fait face également notre pays, le Président de la République s’est engagé à faire du Gabon « un nouveau modèle de développement qui intègre le bien-être humain, l’équité sociale, la conservation environnementale pour une croissance durable ». Le droit à l’alimentation est un droit fondamental de l’homme auquel notre pays a souscrit. En investissant ainsi dans le développement rural à travers le PDAR et des systèmes alimentaires durables comme le PRODIAG et le programme GRAINE, le Gabon compte progressivement nourrir sa population et contribuer à nourrir la planète. Mesdames et Messieurs, Pour la présente commémoration, notre pays, en collaboration avec la Représentation de la FAO au Gabon, s’est résolu de mener ce jour, une action de solidarité nationale envers des compatriotes en situation précaire sur le plan alimentaire. Nous avons à cet effet procéder à la remise de dons alimentaires aux institutions ayant la charge de gérer les populations vulnérables, notamment les gériatries, les maternités, les orphelinats, les confessions religieuses et bien d’autres structures. Les communautés étrangères œuvrant dans les secteurs de l’Agriculture, sont pleinement associées à l’organisation dudit évènement, au regard du rôle que jouent certains migrants dans la résolution des problèmes liés à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, ainsi qu’en matière de développement rural dans notre pays. C’est pourquoi, nous devons renforcer la synergie avec les institutions publiques, les organisations de la société civile et le secteur privé pour établir un authentique partenariat à tous les niveaux, pour vaincre la faim, l’extrême pauvreté et la malnutrition. C’est ensemble que nous lutterons contre ces fléaux, c’est ensemble que nous réussirons. Je vous remercie.

Yves Fernand MANFOUMBI, Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage

Dans la même rubrique

0 Commentaire(s)

Poster un commentaire

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?