BICIG Mobile

ACTUALITES Puce POLITIQUE Puce Jacques Adiahénot démissionne du PDG

POLITIQUE

Jacques Adiahénot démissionne du PDG

06 mars 2014 - 20:42     Nombre Commentaire 2 Nombre Vue 1783
Jacques Adiahénot démissionne du PDG

L'ancien secrétaire général du Parti Démocratique Gabonais (PDG) et ancien ministre d'Etat sous la présidence d'Omar Bongo Ondimba, Jacques Adiahénot qui était resté silencieux depuis la disparition de « son mentor » et l'arrivée au pouvoir du fils de ce dernier au pouvoir a annoncé au cours d'une conférence de presse sa démission du parti au pouvoir.


"J'ai pris la ferme résolution de quitter définitivement le PDG". Ce sont des mots que beaucoup attendaient au cours de cette rencontre et qui ont soulevé de longs applaudissements. L’ancien Baron du PDG, Jacques Adiahénot, connu pour avoir porté le PDG en tant que SG du PDG lors de la difficile période du retour au multipartisme, a donc choisi de couper le cordon qui le liait encore à ce parti politique.

 

Pendant plus de deux heures il a rappelé à tous la justesse de son engagement politique et le courage qu’il a toujours eu dans ses prises de position et qui ont fait finalement sa renommée. Il a averti ses potentiels détracteurs en disant que son départ n’est pas une rupture alimentaire mais bien la marque d’un désaccord d’avec un groupe d’hommes et de femmes qui « bradent le pays et la démocratie ». " Ce pays est à nous et c'est à nous de le bâtir", a-t-il lancé.

 

Jacques Adihéno s’est clairement positionné dans l’opposition, non pas pour détruire ce qui a été fait ou ce qui est fait mais pour contribuer à un débat démocratique et sauver ce qui peut encore l’être de l’Etat de droit et de la démocratie.

 

"Désormais je suis un homme libre", a-t-il indiqué dans son discours. « Un homme meurt une seule fois, et les lâches meurent plusieurs fois », a-t-il lancé à ceux qui n’ont pas le courage de leurs opinions.

 

Jacques Adiahénot qui considère que « la dissolution de l’UN est une forfaiture » a invité l’opposition à l’unité et à la mise en place rapide d’une stratégie efficace car le temps court.

 

Il a également invité la jeunesse à prendre la place qui lui revient pour que le combat noble de la démocratie ne s’essouffle pas. Selon lui, la jeunesse gabonaise est ignorante des combats passés et donc de l’Histoire qui permet pourtant de bâtir une nation.

 

Il a par ailleurs salué la mémoire de Serge Mba Bekale, Victor Mucani muetsa, Joseph Rendjambé, Pierre Louis Agondjo Okawè, Simon Oyono Aba’a et Pierre Mamboundou.

 

Plusieurs témoignages ont été donnés. Paul Malékou, Bonjean Ondo, Zacharie Myboto et Albert Yangri ont évoqué la vie et le courage de Jacques Adiahénot. D’autres dignitaires étaient présents tels que Jean-Marc Ekoh, Eloi Chambrier,  Jean Eyeghe Ndong, Philbert Andzembé, Jean Ping ou encore le gouverneur Abiague Angoué.

 

GN/SM/14


REVENIR

ARTICLES RECOMMANDES

AJOUTER UN COMMENTAIRE


Avatar Homme       Avatar Femme
Pseudo *
E-mail (non publié) *
Site internet
Veuillez additionner 2 et 2 *
COMMENTER
Loader
Les champs * sont obligatoires

COMMENTAIRES         Nombre Commentaire 2


Avatar Homme       Avatar Femme
Pseudo *
E-mail (non publié) *
Site internet
Veuillez additionner 2 et 2 *
Bouton répondre
Les champs * sont obligatoires